Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Flying Taurus : Blog Chrétien

Rando à la fraîche

13 Février 2012 , Rédigé par Flying Taurus Publié dans #Récits de vie

 

100_6039.JPG

C'est au retour d'une action militante auprès des lycéens de la vallée que j'ai été frappé par l'éclat bleuté de ces magistrales stalactites qui recouvrent le bord des falaises du col de Bussang. Ni une ni deux, je me gare en hâte sur le bord de la chaussée et j'attrape mon Bridge !

 

Dans ce coin des vosges, le silence est omniprésent. Hélas, il dispute la souveraineté avec le tumulte sonore des camions... Et, à cause des poids-lourds qui usent la chaussée à force de transports inefficaces, la voie est devenue à certains endroits assez dangereuse. Cepedant, le ferroutage sera mis en place un jour, une fois que le tunnel d'Urbès aura été percé et que la voie de chemin de fer Mulhouse-Epinal sera sur son balast : on construit bien des tunnels en Suisse. Les autres itinéraires autoroutiers fonctionnent mais, horreur, sont si chers!

 

Il n'en demeure pas moins que le cadre est génial, plein de recoins intrigants, de clichés originaux et uniques à voler le temps d'une ballade...

 

En général, Flyingtaurus vient plutôt dans ce coin en été, histoire de vous montrer les mûres, les framboises sauvages et les herbes étonnantes qu'on y trouve. Aujourd'hui, à cause du froid (-11°C), et des conditions d'eneigement persistantes, nous avons choisi de vous montrer d'autres beautés naturelles.

 

 

 

100_6046.JPGL'oeil ne peut parfois pas saisir ce que la vie a de plus beau. Mais dans le passage d'une route nationale (N66), vous-êtes vous déjà fait surprendre par le reflet bleuté de ces murs de glace immenses qui dévalent la falaise? 

 

Le reflet du monde imaginaire prend ses aspects les plus mystérieux et  les plus étranges lorsque vous parvenez à vous y fixer. Regardez ! Ne dirait-on pas le passage le plus difficile de périple de Frodon dans la montagne? On y voit même la tignasse blanche et lumineuse de Gandalf revenu des enfers.

 

Ou pas. Toujours est il qu'il fait bon se promener dans ce coin vosgien. Une raison toute simple, c'est que la majorité des personnes qui passent ici ne s'arrêteront tout simplement jamais. Cela confère aux âmes sensibles une sorte d'impression de liberté fantastique. Quoi de plus libre que celui qui choisit d'aller là où personne ne s'arrête? Et quoi de plus jouissif que de savoir profiter d'une chose que les autres ne peuvent que dédaigner ? Engoncés qu'ils sont dans leurs habitudes consuméristes, ils ne savent plus jouir de l'instant.

 

O vous, pressés du temps qui passe ! chercheurs infatigables de consolation fallacieuse ! rapaces qui de votre vie tirez les lambeaux de votre carcasse ensanglantée, je vous salue. Chacun choisit son spleen ! Le vôtre m'est inconnu. Le mien prend les reflets ardents de l'Absinthe des cîmes.

 

 

Vous seriez surpris, amis lecteurs, de voir combien il existe "d'anomalies de l'espace-temps" dans un endroit pareil.

 

100 6035

Par exemple, ce virage que tout le monde a déjà abordé cent fois, mille fois, s'il passe par le col pour travailler ou pour aller rider le Rouge-Gazon. La pente est plus raide qu'on pourrait le croire au premier pas, et pourtant cette route est tout bonnement un vrai-faux-plat de plusieurs centaines de mètres de long. Ce qui n'empêche pas des rebords de ravin assez raides dès qu'on s'aventure de l'autre côté. Il est même déjà arrivé qu'un conducteur descende tête la première le long de ces pentes. Nous en profitons pour vous rappeler que la vitesse est limitée à 90 km/h sur le col et qu'en aucun cas il n'est nécessaire d'accélerer outre mesure pour effectuer un dépassement. La route est à toutes et à tous !

 

 

 

Les alentours quant à eux laissent songeur. On est tout d'abord frappé par le panorama incroyable qui se dégage au niveau du haut du col. Markstein, Grand Ballon, Vieil Armand, Hundruck, Tannerhübel.... se disputent la vedette sur cette ligne de crète fantastique. A l'avant plan de ces "stars", le joli petit hameau de Storkensohn s'étale sur une colline boisée, faisant face au parc naturel des eaux sombres du marais d'Urbès.

 

100_6031.JPG

 

Puis, à l'avant-plan, se dévoile un spectacle qui vaut aussi le détour. Les amateurs de sensations automobiles connaissent bien ces courbes, qui font plaisir à chaque fois qu'on les emprunte pour monter le col vosgien. Si l'on y regarde attentivement, on croirait deviner le geste d'un amateur de street art, le tracé du pinceau et de la bombe sur le tissus graveleux d'un mur décrépi. Le mouvement qui se dégage de ce tracé, tout en energique souplesse, fait plaisir à voir.

100 6029

Le randonneur assidu reconnaîtra même sur le versant de gauche la ferme-auberge du Gustiberg, situé en contrebas du Drumont. De là-haut, les parapentistes s'élancent, les randonneurs randonnent, et le dahut se promène, toujours dans le même sens bien sûr. Il y fait bon en été, mais garre au vent d'est toujours redoutable là haut ! A vrai dire, en voyant cette petite ferme perchée, j'ai un peu peur! Peur d'avoir encore envie d'y monter pour prendre des photos. Mais la météo est de la partie : il recommence à neiger ! Bientôt vous verrez mes traces sur d'autres cîmes !
100_6036.JPG
Ce coin est vraiment chouette, il m'est même déjà arrivé d'y croiser un renard, une biche, de suivre les coulées d'un chevreuil sur des centaines de mètres...  L'hiver est vraiment la belle saison pour ceux qui rêvent de se détendre dans un coin perdu, de retrouver les sensations et le sens du mot "paix".
Pour conclure cet article, votre reporter de l'insolite s'est rendu au mémorial Steingraben situé en contrebas de la cascade des glaces... Les photographies prises ici pourraient faire des heures de commentaires et épuiseraient le plus assidu des critiques d'art. Je vous en fais cadeau. Amis contemplatifs de l'extrème : Salut !
100_6055.JPG100 6056100 6048100 6062100_6047.JPG
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article