Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Flying Taurus : Blog Chrétien

Vauban, le quartier de la Mémoire (Troisième Partie) !

12 Février 2012 , Rédigé par Flying Taurus Publié dans #Récits de vie



10


 

Toujours est-il qu’un beau jour, alors âgé de 25 ans, mon arrière-grand-père  prend sa femme et son baluchon (pardon Mesdames pour ce rustre relent de patriarcat qui traine dans le texte, c’étaient des barbares, comme chacun sait) et se rend en terre inconnue, hors de son Württemberg natal. Pour ce faire, il prend l’antique voie celte qui traverse le plateau d’Est en Ouest, de Donaueschingen jusqu’à Hinterzarten, en passant par le Titisee.

8

Et comment fait-il cela, je vous l’demande ? Eh bien, il saute dans le train à crémaillère Bissinger qui fait le trajet depuis les portes du jura souabe jusqu’à la vallée de l’Höllental ! En d’autres termes, il prend l’Höllentalbahn (ce qui veut dire le train de la vallée des enfers, hahaaaaa) !

 

 Ensuite, il passe l’Höllensteig (La Marche de l’Enfer), longe l’Höllenbach (ce qui veut dire la rivière des enfers),  vérifie que sa femme est toujours à bord (on ne sait jamais, le diable peut jouer un sale tour même si dans un endroit pareil tout le monde est sur ses gardes), passe le Falkensteig (La Marche du Faucon, car comme chacun sait il n’y en a pas de vrai dans la Forêt Noire…. Bref !) et rejoint enfin Fribourg, où l’attend un autre train pour Mülhausen.

9
Alors voilà. Le problème de nourriture semble résolu pour les nouveaux habitants de Mulhouse, puisque mon arrière-grand-père est là pour veiller au grain… Pendant que j’y suis, pardon pour ces quelques toponymes germaniques barbares mais savoureux. Mais, vous savez, à cette époque, l’Alsace était devenue allemande ! La guerre de 1870 avait vu l’annexion de l’Alsace-Lorraine et à l’époque où mon aïeul s’y rendait, cela ne faisait pas moins de 20 ans déjà que la région parlait le Deutsch. Nous sommes alors en 1891. Il arrive en gare de Mülhausen avec sa femme et va se loger à l’hôtel en attendant de trouver un bâtiment où commencer son activité artisanale.

7

Et c’est là que nous revenons au quartier Vauban. Celui-ci, à l’époque, ressemblait à peu près à ce que vous voyez maintenant encore lorsque vous sortez à l’arrêt de tram « Cité Administrative », sur l’Avenue de Colmar. A l’entrée de la rue Vauban, un vieux bâtiment rappelle que c’est là qu’un vieux monsieur a consacré sa vie au monde des associations musicales. La caserne Ceohorn, avec ses briques oranges, est un ancien bâtiment de garnison militaire qui longe la rue Vauban sur l’aile Nord. Lorsque mon arrière-grand-père vivait, elle s’appelait la Grossherzog Friedrich Kaserne, du nom du Grand-Duc Charles Ier Frédéric de Bade (dont la famille possède encore aujourd’hui la presqu’île de Mainau sur le lac de Constance dans le pays de Bade), a dû le voir en construction, puisque celle-ci s’est achevée en 1891, précisément l’année où il arriva sur Mulhouse. Aujourd’hui, on y trouve les administrations, finances publiques, etc. Et devant le bâtiment que vous voyez-là, il y a le Square Gaudel avec une maison des associations de musique et un théâtre alsacien.

12.jpg

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article